Tags

, , , , ,

Nintendo-école-dodo. Voilà à quoi se résume la vie d’un nombre croissant d’enfants. Et cette routine a de quoi alarmer les parents, qui semblent pourtant trop pris par leur métro-boulot-dodo pour voir que leurs marmots ont besoin d’air. Alors, sortez-les de la maison et mettez le système de sécurité!

La théorie, c’est bien beau, mais… ce n’est pas pratique!

NatureLes enfants d’aujourd’hui connaissent les bienfaits du recyclage et de la voiture à moteur électrique, mais ils ne savent pas que le papier vient de l’arbre et que l’essence provient essentiellement de formations géologiques datant de plusieurs millions d’années. Ils ne savent pas d’où ça vient et comment c’est fait. C’est ce que les experts appellent le « paradoxe vert ». D’une part, une solide théorie sur les actions à poser, d’autre part, un manque de connaissances «sur le terrain». S’ils ne côtoient pas la nature, comment pourront-ils l’aimer? Et pour avoir envie de protéger la planète, ils doivent l’apprécier et voir ce qu’elle leur apporte. Ils ont la tête pleine de modes d’emploi écolos; il faudrait maintenant que les enfants puissent observer les oiseaux, marcher dans un marais et constater que l’échinacea n’est pas seulement un remède vendu en pharmacie, mais également une fleur décorative. D’où l’importance d’insister pour que les activités natures soient maintenues à l’école.

Un mille à pied, ça use, ça use…

Enfants qui s'amusentAujourd’hui, si les enfants connaissent la comptine, ils sont loin de se douter que leurs grands-parents ont vécu cette réalité. Les services de transport n’ont pas toujours existés. Si les enfants d’aujourd’hui doivent toujours se rendre à l’école, il faut également qu’ils usent leurs souliers et ce n’est pas en faisant de l’auto matin et soir qu’ils développeront leur mobilité physique à son plein potentiel. Le cardio, l’équilibre, la motricité et la solidité des os sont tous des bénéfices de la marche. En plus, les alternatives sont nombreuses pour s’amuser en se déplaçant. On peut faire du vélo, du patin à roues, de la planche à roulettes! Les équipements de protection existent pour se déplacer sécuritairement. Valoriser le transport actif est essentiel pour la santé physique et pour protéger la planète, en réduisant les transports polluants, mais surtout, pour que les enfants puissent découvrir sur leur trajet à l’école autre chose que la lumière LED de leur écran d’IPod, le bruit d’un jeu vidéo ou du moteur d’un véhicule.

Grandir dehors, ça fait grandir à l’intérieur

Enfant marchant dans la nature

Nous sommes nombreux à nous remémorer avec nostalgie le temps où nous étions enfants, cette époque où on déambulait sans soucis au parc ou dans le petit boisé d’à côté, à vélo, en courant. On jouait à la cachette et à la tag avec les amis du voisinage, on grimpait aux arbres, on montait sur les rochers, on se fabriquait des jouets avec des bouts de bois, des caillous, des feuilles. On revenait parfois les vêtements et les mains sales, mais toujours avec le sourire, hormis lors de ces petits incidents qui ont aiguisé notre prudence dans le futur.  En nous laissant découvrir la nature par essais-erreurs, nos parents nous ont permis de développer un sentiment d’autosécurité. Pour assouvir notre curiosité sans nous blesser, nous avons aiguisé notre jugement, notre sens de l’observation et notre agilité afin de repousser les limites de nos découvertes.

Laissez les enfants faire « comme des grands »

Les parents demandent souvent aux enfants de faire « comme des grands », d’agir de façon autonome pour leur donner un répit. Envoyez-les dehors! C’est en allant acheter une pinte de lait au dépanneur qu’ils vont apprendre à traverser la rue à l’intersection en regardant des deux côtés. Leur cerveau se développe et enregistre une foule de données en calculant la monnaie qu’on leur remet, en saluant le caissier, en demandant un produit. Pendant qu’ils trimballeront une douzaine d’œufs, ils verront que le contenu fragile du sac ne supporte pas les balancements trop agressifs. Leur sens de l’orientation s’améliorera après qu’ils se soient questionnés sur le chemin à emprunter. Permettre à ses enfants de jouer seuls dans un environnement non contrôlé, c’est leur donner les outils pour développer leur autonomie et leur confiance en soi. Et aucun jeu vidéo ou émission de télé, aussi éducatif soit-il, ne peut le faire aussi bien. Un point c’est tout.